header

Comment réussir mon coaching professionnel?

Découvrez les 5 conseils clé pour réussir votre coaching professionnel

Votre manager vous annonce que la décision est prise: vous allez suivre un trajet de coaching. 

Comment pouvez-vous faire pour tirer un maximum de celui-ci ?

      

 

1.Êtes vous prêt(e) ?

Soyez rassuré(e), un coaching ne commencera pas si vous n’êtes pas motivé(e); « on ne peut pas forcer un cheval à boire, on peut juste lui montrer où est la rivière ».

Avant de commencer tout accompagnement, votre coach mènera un entretien avec vous pour vous donner quelques explications sur le coaching, répondre à vos questions et vérifier avec vous certains points :

  • Faites-vous ce coaching pour vous ou pour “faire plaisir” à votre manager, à votre entreprise ? Êtes-vous libre de vous engager dans la démarche ou êtes-vous contraint et forcé 
  • Etes vous bien conscient(e) de l’investissement personnel que le coaching demande ? 
  • Allez-vous y consacrer le temps nécessaire ?
  • Vous sentez-vous prêt(e) à vous remettre en cause et à sortir de votre zone de confort, voire à être « secoué(e) » ?

 


Un coaching n'est pas nécessairement une démarche confortable.
Le succès dépend avant tout de votre volonté de vous remettre en cause.


 

2. Assurez-vous que les objectifs et les engagements de chacun soient clairs

Une des caractéristiques du coaching professionnel est qu’il démarre par un contrat. Ceci peut vous paraître très formel, voire scolaire mais il permet de clarifier le rôle et les responsabilités de chacun.

Le contrat de coaching reprend généralement les objectifs à atteindre, le cadre déontologique et les engagements de chacun.

Il est souvent tripartite : la personne à coacher, son manager ou la (le) responsable des RH et le coach.

Dans les éléments du contrat type de l’ICF (International Coach Federation) , on retrouve les engagements de chacune des parties prenantes:

  • Le manager: les règles s’il souhaite intervenir dans le processus de coaching, obtenir des informations sur le déroulement des séances…(cela ne sera envisageable qu’à certaines conditions : entretien en présence des 3 personnes concernées, accord du coaché et du coach).
  • Le coach:  le contrat de coaching spécifie les engagements  du coach : accompagner, soutenir le coaché dans son évolution, à son rythme, dans le respect de sa personne et du contexte relationnel et de fonctionnement qu'est l'entreprise où il travaille
  • Le coaché : la convention formalise la promesse  de s’impliquer pour découvrir ses ressources et ses talents latents et d'apprendre à les utiliser de manière adéquate

Vous l’aurez compris, un accord clair de la part de chacun est un gage de réussite.

Remarque : dans certains cas, votre employeur vous permettra de sélectionner votre intervenant ; soyez attentif aux critères pour bien choisir votre coach

 


Commencer un trajet de coaching par un contrat clair
 permet de se protéger contre les agendas cachés.

C'est la deuxième condition essentielle de réussite de votre trajet de coaching.


 

3. Préparez vos séances de coaching

Comme vous l’aurez compris, un coaching n’est pas une discussion à bâtons rompus, il nécessite implication, réflexions, actions,….vous êtes acteur de votre coaching et votre coach vous questionnera régulièrement. Son rôle est de vous responsabiliser, de vous rendre autonome. 

Attendez-vous à être questionné notamment en début et fin de séance.

Anticiper ces questions et préparer vos réponses est déjà un bon critère de réussite de votre coaching. Cela vous aidera également à adapter le déroulement du coaching à votre profil de personnalité : ceux-ci n'ont pas la même aisance avec le déroulement du coaching suivant le modèle GROW

Pour vous donner une idée, voici quelques questions “types”  :

  • Quels sont les points que vous souhaitez aborder lors de la séance ?
  • Qu’avez-vous retenu de la séance précédente ?
  • Qu’avez-vous mis en place ?
  • Qu’avez-vous appris ? 
  • Quelle situation voulez-vous travailler ?  

 


Un coaching est une démarche orientée résultats.
Clarifer vos objectifs, réaliser les tâches entre les séances, préparer les entretiens...
est la troisième condition de réussite de votre trajet.


 

4. Jouez le jeu

Acceptez de vous regarder dans la glace, ne cherchez pas à donner une bonne image de vous ou à préserver votre EGO.

Accepter que l’on n’est pas compétent en tout, que l’on est (en partie) responsable de ses difficultés, nous permet d’obtenir les clés de notre progression.

Se replier sur soi, en reportant la faute sur les collègues, sur l’entreprise, l’environnement est sans doute moins pénible mais rend totalement inutile la poursuite d’un trajet de coaching.

C’est ce que Carol Dweck appelle un mindset de croissance.

Avoir une excellente relation de confiance avec la personne qui vous accompagne vous aidera bien sûr ; d'où l'importance de savoir comment bien choisir votre coach.

 


Vouloir donner une bonne impression, rejeter la faute sur les autres...
sont des attitudes qui rendent le coaching inutile.


 

5. Informez votre entourage professionnel (et parfois privé) des changements 

Un trajet de coaching réussi se traduit par des changements de comportements et d’attitudes qui peuvent être impressionnants.

Ceux-ci peuvent être surprenants ou inquiétants pour vos proches, vos collègues, votre hiérarchie.

Si vous ne prenez pas la peine de les rassurer, vous risquez d'être confronté à une absence de collaboration, voire à de la résistance.

Veillez à valider avec votre coach comment vous pouvez communiquer avec assertivité à l'égard de vos proches.

 


Pour nous, un coaching réussi ne se limite pas à l'évolution du coaché,
le faire dans le respect de son entourage, sans briser des relations est au moins aussi important. 


 

En synthèse 

Pour vous assurer de réussir votre coaching :

  1. Apportez toute l’attention nécessaire à votre préparation.
  2. Ne cherchez pas à aller trop vite, à trop rapprocher les séances ; un coach professionnel ne l’accepterait de toute façon pas.
  3. Assurez-vous de libérer du temps dans votre agenda et d’avoir l’énergie nécessaire pour faire ce travail.
  4. Négociez avec votre entourage pour qu’il vous laisse cette disponibilité et qu’il vous supporte.
  5. Soyez attentif à accompagner votre entourage, à lui communiquer ce que vous avez découvert, ce que vous voudriez changer, comment vous voulez le faire.

 

 

 

Pour poursuivre votre lecture

Qu’est-ce que le coaching professionnel ?

Comment choisir mon coach ?

Tout savoir pour établir un contrat de coaching efficace

Quelles sont les principales causes d'échec d'un coaching ?

Comment gérer un coaching en tant que DRH ?

Qu'est-ce que la méthode GROW en coaching ?

Comment faire une analyse SWOT ?

Qu'est-ce qu'un manager coach ?
 

 

 

Françoise Platiau

Coach certifiée niveau PCC et Process Com®
Certifiée MBTI®
Facilitatrice du modèle des frontières
Coaching différencié
Coaching à Montreal et au Québec