Comment développer son assertivité ?

Comment s'affirmer sans écraser l'autre

Comment communiquer de façon assertive ?

Vous vouliez dire non mais vous n'y êtes pas parvenu; c'est encore vous qui allez vous sacrifier pour les collègues. Vous n'avez pas pu défendre votre point de vue. Vous vous êtes laissé étouffer. C'est plus fort que vous, vous avez systématiquement tendance à communiquer de manière "sous-assertive" et vous en pâtissez plus souvent qu'à votre tour.

D'autres personnes souffrent de la difficulté inverse, elles sont "sur-assertives", elles écrasent leurs interlocuteurs. Cela peut sembler moins inconfortable, mais cela mène, aussi, à de nombreux problèmes : rejet, conflits récurrents...

Vous découvrirez, dans cet article, quelques réflexions issues de notre formation à l'assertivité.

 

 

Ne pas se laisser marcher sur les pieds

C’est par exemple pouvoir dire ce que vous acceptez et ce que vous ne voulez pas. Cela commence par une réflexion sur soi, à savoir : quelles sont mes limites ? Qu’est-ce que je suis prêt(e) ou non à admettre ?

 

Fixez vos limites pour ne pas vous laisser marcher sur les pieds

Celles-ci sont à la base d'un comportement assertif et peuvent être d’ordre très différent :

  • Oser dire à votre collègue de ne pas vous interrompre, car vous êtes concentré sur un dossier.
  • Ne pas accepter de devoir assumer le travail d'une personne qui arrive systématiquement en retard.
  • Faire face à un manager d’un autre département qui vient régulièrement vous confier une tâche pour lui à la dernière minute alors que vous avez déjà trop de travail et que vous ne savez pas comment vous allez boucler votre journée .
  • Filtrer les appels incessants d'un collègue qui vous téléphone pour vous demander des renseignements qu'il pourrait facilement trouver sur l’intranet.

Vous n’osez pas toujours mettre des limites face à ces comportements. Vous êtes "irrité(e)", car cela se représente souvent et vous n’avez pas que ça à faire…et pourtant vous continuez à accepter.

 

Comment ne plus vous laisser marcher sur les pieds ?

La première étape nécessite une réflexion sur vous-même : comprendre vos besoins et définir clairement vos limites.

La seconde étape consiste à les communiquer à votre interlocuteur :

  • Expliquez concrètement ce que vous désirez (par exemple : ne plus accomplir les tâches de ma collègue qui arrive régulièrement en retard).
  • Dites ce qui vous dérange dans la situation. Ce que vous ressentez…
  • Exprimez votre besoin (par exemple : vous concentrer sur votre propre travail).
  • Rappelez à votre interlocuteur quel est votre rôle, quelles sont ses limites.
  • Cherchez un terrain d'entente gagnant-gagnant ; ce qu'on nomme en Analyse Transactionnelle : "je suis OK, tu es OK".

 

 

Comment mieux faire face à la critique ?

Souvent, il n’est pas facile de réagir constructivement face à une critique. Soit nous estimons qu'elle n’est pas justifiée, soit nous nous mettons en colère, ou nous nous replions sur nous-mêmes, soit, parfois, pour certain(e)s d'entre nous, nous fondons en larmes…

En fait, nous fonctionnons de manière automatique, impulsive plutôt que communiquer de façon calme et positive. Cela nous empêche de "prendre la responsabilité de ce qui nous arrive" et de nous comporter en personne assertive.

Ces réactions spontanées et non productives sont d'autant plus difficiles à éviter lorsque nous avons à faire à un interlocuteur qui est souvent dans la critique.

 

Comment pouvez-vous mieux faire face à la critique ?

Voici quelques conseils simples pour y réagir de façon plus assertive.

  • Gardez votre calme et sentez-vous suffisamment confiant.
  • Formez-vous à l'écoute active, sans interrompre.
  • Dites-vous que votre interlocuteur parle de vos comportements et non de votre personne.
  • Posez des questions ouvertes afin d’obtenir des faits concrets et éviter les jugements.
  • Donnez votre point de vue avec les éléments factuels sur lesquels vous êtes d’accord et ceux sur lesquels vous êtes en désaccord.
  • Reconnaissez vos erreurs éventuelles.
  • Proposez une solution gagnant-gagnant.
  • Attendez que votre interlocuteur se calme (grâce à votre écoute) avant de suggérer des actions.

 

 

Comment communiquer de façon assertive ?

Trois outils sont particulièrement importants pour faire preuve d'assertivité :

  • Parler en "Je" pour exprimer ses ressentis et ses besoins.
  • Contrôler ses réactions émotionnelles en gérant sa respiration et en apprenant l'autoquestionnement.
  • Construire des frontières avec le modèle d'Anné Linden (les personnes qui n'ont pas de frontières se laissent envahir, celles qui établissent des murs ne sont pas capables de montrer de l'empathie).

 

 

Facile tout cela nous direz-vous ! Mais comment sortir de vos « maudites habitudes » ?

L'assertivité est une compétence qui ne peut être développée en cas de manque de confiance en soi.

Pour certaines personnes, suivre une formation à l’assertivité est la piste la plus rapide pour adopter de nouveaux comportements plus productifs. Pour d'autres, par contre, un "nettoyage" émotionnel, une prise de distance par rapport à certaines expériences ou blessures du passé est une démarche nécessaire. Un trajet de coaching ou une formation à l'assertivité en individuel permettent, alors, de réaliser le travail en profondeur requis.

 

 

Recevoir notre livre blanc

Comment assurer le succès de vos formations au management ?

Découvrez nos cinq conseils pratiques.

Recevoir notre livre blanc

Comment améliorer votre assertivité ?

Identifiez et solutionnez vos freins à l'assertivité.

Prenez votre place.

Exprimez vos besoins et vos opinions de façon assertive.

Faites des demandes efficaces, dites non de façon constructive...

Découvrir notre formation à l'assertivité